Utopiales 2023


Le festival international de science-fiction

De retour des Utopiales 2023, une fois de plus, il est temps de faire le bilan ! Un court article cette fois-ci, le festival ne changeant pas du tout au tout chaque année (pour une présentation plus complète, référez-vous aux articles des années précédentes 😉 ).

Voir le festival côté presse

L’invitation presse nous a permis cette année de dénicher une interview, celle de Benjamin Patinaud [À paraître le 1er décembre], de la chaîne Bolchegeek, à écouter ou lire pour en apprendre plus sur les coulisses de cette chaîne…

L’édition des Utopiales 2023

Affiche des Utopiales 2023Comme chaque année depuis quelques temps, une thématique est donnée, afin de structurer la programmation autour de problématiques plus précises. Cette année ce fut “Transmission(s)“.

Un thème encore et toujours trop large selon moi, mais qui a permis au festival de traiter très largement des sujets de société qui occupent l’actualité, ou encore regarder en profondeur les évolutions technologiques qui arrivent.

 

Affiche 2023 de Elene Usdin

Expositions

Cette année, l’exposition Social Fiction de Chantal Montellier, autrice féministe, engagée dans le dessin de presse et la BD depuis les années 70, a procuré le vrai plaisir d’une parole libérée, auparavant tue dans le milieu. De punchline en punchline sur les murs de l’exposition, on a découvert un univers oscillant entre le froid, le totalitaire, et des touches plus oniriques et utopiques.

Autre exposition BD, un montage de planches autour d’Elene Usdin, intitulé De l’art et des couleurs, hyper conceptuelle et surréaliste. J’imagine que beaucoup sont passés à côté de son univers, où la distinction des formes entre elles n’est clairement pas une priorité… Mais pour ceux qui se laissent amadouer, on peut y trouver un discours politique queer et écologique.

Tables rondes

Cette année, retour de l’Université Éphémère des Utopiales, pour des résultats à géométrie variable, mais souvent pour le mieux ! L’occasion de rentrer en détails sur des œuvres ou concepts liés à la science-fiction ou son histoire. Et d’une manière plus rigoureuse que les débats/conférences classiques brassant trop large ce qui, souvent, ressemble à une vague introduction à des sujets qui méritent mieux.

Mention très honorable à la conférence “Censures ?”, qui a eu le mérite – bien qu’elle n’a pas ou peu directement parlé de vraies censures – de mettre à plat et en perspective toutes les polémiques stupides autour de fausses censures, telles que le déboulonnage de statues, Vives, Les dix petits nègres, etc.

Cinéma : Avant-premières

Méandres, entre science et Urbex

Des vulgarisateurs-traceurs, mandatés par l’Inserm, ont eu la génialissime idée de lancer une série documentaire sur l’urbex, pour explorer autant des lieux abandonnés que certains fonctionnements spécifiques du cerveau… Que se passe-t-il dans nos têtes quand on visite des lieux abandonnés ?
Respectant la philosophie de l’urbex (respect des lieux, illégalité totale, discrétion…), les vulgarisateurs ont fait vivre des aventures à leur cobaye, pour nous dévoiler quelques anecdotes autour des neurosciences/sciences-cognitives.
Une chouette série bientôt en intégralité sur YouTube.

Bannières des courts-métrages documentaires Méandres

Le Grand Magasin, film cringe pour une sortie en 2023

Fait rare, les Utopiales ont diffusé un film plutôt mauvais, les aléas des avant-premières… Comme d’habitude, je fonce toujours sur le cinéma d’animation les yeux fermés, kiffant de tout mon cœur les productions de ce genre. Mais cette fois, c’est un mélange de “oh c’est mignon” et, plus le film avance, de “wow que c’est malsain”. L’explication ? Le pitch du film Le Grand Magasin tout simplement.

Affiche film Le Grand MagasinPlusieurs années dans le futur, la plupart des animaux sont massacrés par les humains, les quelques membres restants des espèces en voie de disparition se voient offrir par l’humanité un espèce de havre pour profiter à leur tour de la sainte consommation et du capitalisme ; le Grand Magasin.
On y suit une jeune humaine qui, plein d’étoiles dans les yeux, va suivre les petits problèmes de ses clients et se donner à fond pour les résoudre, un amour de hiérarchie, et des valeurs du capitalisme au plus profond de son discours. En bref, un condensé de conneries en terme de valeurs proposées au public cible, des enfants de 6 à 14 ans.

Dans un Japon en pleine schizophrénie politique, complètement convertis au capitalisme, idéologie pourtant cause de leurs grands traumatisme, ce film hideux moralement n’est finalement pas tant surprenant. Ce qui est surprenant c’est la présence de ce film aux Utopiales, d’un film retranché sur des positions rétrogrades à base de discours soi-disant nuancés, entre le bon capitalisme (celui de l’héroïne et du patron) et le mauvais capitalisme (celui des clients méchants et des employés aux ressources humaines du Grand Magasin). Bref, un loupé, mais promis, aux Uto, c’est rare !

The Wandering Earth 2

Affiche The Wandering Earth 2

Pour les amateurs de blockbusters, on a pu découvrir de la SF chinoise grandiose avec une adaptation de l’auteur génial Liu Cixin, The Wandering Earth 2. Du grand spectacle, de grands effets, et la survie de l’humanité en jeu (au moins ça oui, mais pour de vrai, pas comme chez Marvel). Si on passe un peu outre la propagande chinoise très surjouée (c’en est presque drôle), un très chouette moment…


Prix littéraires

Les Utopiales décernent tous les ans de nombreux prix SF, voici les résultats !

  • Prix Utopiales 2023 : Rossignol d’Audrey Pleynet, Éd. Le Bélial’ 
  • Prix Extraordinaire 2023 : Chantal Montellier
  • Prix Utopiales Jeunesse 2023 : Clones de la nation : Marie #3 de Maiwenn Alix, Éd. Mnémos
  • Prix Julia Verlanger : Paideia de Claire Garand, Éd. La Volte
  • Compétition Internationale de Longs Métrages ; Prix du Jury : Universal Theory de Timm Kröger

Retrouvez le palmarès complet sur le site des Utopiales.

Hommages…

Cette année, la Volte a organisé, pour un bien trop petit comité, un hommage à Philippe Curval, auteur de SF et accompagnateur d’une grande partie des XXème et XXIème siècles, mort l’année passée. L’occasion de revenir sur une carrière riche en parutions et tentatives littéraires.


Et vous ? Vous en avez pensé quoi de ces Utopiales 2023 ? N’hésitez pas à commenter !
À l’année prochaine !


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.