Tsina


Présentation

Tsina, troisième œuvre publiée de Pierre Bottero, prend comme prétexte la thématique des chevaux pour un roman jeunesse prometteur. Dans la suite de la collection Grand Galop, le premier tome de Tsina sort en 2002, au début de l’immense vague de romans de chevaux pour jeunes filles. Au milieu des parutions “cheval”, l’œuvre de Pierre Bottero détonne.

L’histoire de TsinaIllustration (1ère couverture de Tsina : Mon cheval, Mon Destin)

L’univers de Tsina, outre ses douces rêveries, se limite à sa banlieue, aux voyous et au collège. Jusqu’au jour où, au détour des hasards de la vie, elle tombe nez à nez avec un imposant – et magnifique – cheval noir qui vient à son secours. Rencontre de cœur, Tsina n’aura de cesse de veiller au bien-être menacé de son compagnon maltraité.

Illustrations 5 éléments de couvertures de la collection flammarion autour de Pierre Bottero

Critique

Tsina fait partie de ces romans qui bercent l’enfance. Sous une apparente simplicité, Pierre Bottero distille ses thèmes favoris ; le lien, la violence sociale, la liberté. Sombre et doux à la fois, Tsina marque le pas entre le roman d’éveil et d’initiation. Aux repères solides d’une vie ancrée, il oppose l’ouverture à l’inattendu, à la rencontre. C’est la promesse d’une échappatoire au quotidien, d’une émancipation au déterminisme social.

La construction reste cependant très classique, très ancrée dans les codes de la littérature jeunesse 7-12 ans. Les séquences sont très matérialisées, les étapes prévisibles. On peut sentir quelques fragilités dans l’écriture, qui se cherche encore quelque peu ; des événements un peu simplistes quand ils sont passés au crible d’une lecture adulte.

Malgré quelques points négatifs, les thématiques chères à l’auteur sont traitées avec finesse. Pierre Bottero présente un lien entre les humains et les chevaux qui n’est pas du ressort de l’exploitation, mais de l’échange. Une frilosité sur les accessoires intrusifs (selles, fers, licol, mors…), un accent porté sur l’attention et l’entretien des chevaux qui doivent se faire dans un respect absolu. Tant d’éléments qui visent à faire évoluer la vision historique du cheval (objet d’exploitation) à une relation de complémentarité. Complémentarité que l’on retrouve intensément entre Murmure et Ellana dans Le Pacte des Marchombres.

D’autres thématiques telles que la fracture sociale, puis le mépris de classe sont abordées de but en blanc par l’auteur, d’une manière douce (mais explicite) qui permet de rendre accessibles ces notions à de très jeunes lecteurs. En les confrontant à de telles injustices, à l’identification à des minorités, Pierre Bottero transmet des valeurs indispensables de cohésion, de solidarité et de tolérance face à la différence. D’une part, il amène riches et blancs à revoir leur préjugés, et d’autre part pauvres et minorités ethniques se voient offrir une voie d’émancipation à leurs déterminismes sociaux. Tous ont un chemin à parcourir, différent, mais toujours vers la liberté – et l’âge adulte.

Tome 2 : Un Cheval en Irlande

Un petit mot peut-être sur la seconde partie de cette œuvre. Destinée à un public de quelques mois plus âgé, elle quitte le repère de littérature du quotidien pour un peu plus d’aventure. Un basculement s’opère pour Tsina, qui, moins victime d’une situation à laquelle elle doit faire face, passe au stade de prendre des initiatives beaucoup plus fortes (un peu trop parfois quand il s’agit de se mettre à poursuivre les méchants… le réalisme n’est plus si présent).
Ce tome 2 ouvre sur l’amitié humaine, l’extérieur, là où le cheval et la famille prenaient auparavant toute la place.

Mais plus encore que cette prise en maturité, ce qui fait l’intérêt de ce tome 2, c’est l’horizon désirable qu’il ouvre à Tsina, et par-delà elle à ses lecteurs. Transformer une passion en métier, une rencontre  accidentelle en voie, malgré les obstacles. Pierre Bottero montre là pour moi pour la première fois son talent à ouvrir des portes chez ses jeunes lecteurs, des portes qui ne sont pas de l’ordre de l’évasion ou de l’imaginaire, mais bien des portes réelles pour le réel. Universelles.

Références éditoriales

Résumé Flammarion

Couverture de Tsina, l'intégrale Flammarion

« J’ai compris que ma vie venait de prendre un sacré bon virage et j’ai enlacé le cou de mon cheval. Sheïtal »

Tsina est une jeune collégienne de 12 ans qui a appris à courir vite pour échapper à une vie parfois difficile. Un jour, poursuivie par une bande de voyous, elle franchit le mur d’une propriété où elle découvre un cheval maltraité : Sheïtal, un magnifique pur-sang qui va bouleverser son destin.

Éditions Flammarion

Éditions : (T1) Flammarion (T1) 2002 Flammarion (T1) 2011
Date de sortie :
Collection :
ISBN :
Nb de Pages :
6 Juin 2002
Castor Poche
2-08-161496-0
164 p
6 Juillet  2011
Flammarion jeunesse
9782081242722
148 p
Couvertures (T1): Tsina 1ère couverture Tsina, 2nde couverture
Éditions (T2): Flammarion, 2003 Flammarion, 2013 (INT) Flammarion, 2017 
Date de sortie :
Collection :
ISBN :
Nb de Pages :
18 mars 2003
Castor Poche
9782081618916
160 P
17 mai 2013
Flammarion jeunesse
978-2081287259
143 p
24 Mai 2017
Flammarion Jeunesse, Capsule
9782081410961
312p (Intégrale)
Couvertures (T2):

Sources :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.