Critique : Royaume de vent et de colères – J-L. Del Socorro

Royaume de vent et de colères est le premier roman de Jean-Laurent Del Socorro. Quelques années avant la fin des guerres de Religion, l’auteur embarque la compagnie du Chariot dans une fantasy historique, au sein de combats armés.

Résumé

 

La Roue de la Fortune, taverne installée et récemment rénovée dans la ville de Marseille. Vont s’y attabler des mercenaires, un chevalier, une assassin, mais aussi deux mages et de nombreux autres personnages de passage. Tous sont liés, sans même le savoir. Tous vont contribuer à leur manière aux combats à venir, leurs destins se croisant au fil des pages.

Je pourrais mentir, lui dire que l’auberge est complète. Je ne le connais pas, je ne lui dois rien. Son regard a pourtant l’air sincère : c’est celui de quelqu’un qui a tout abandonné pour repartir de zéro. Je connais ce regard, je le croise encore parfois dans mon miroir.

Critique

Construction

On trouve ici une construction narrative qui permet à chaque personnage de développer son histoire. Chaque chapitre reconstitue les aventures d’un personnage, par fragments permettant de lier l’ensemble du roman. De manière intelligente, l’auteur joue entre les zones d’ombre, les événements cachés aux lecteurs et les révélations, délivrant ainsi progressivement toutes les explications nécessaires pour suivre l’histoire. Le scénario est donc progressif, jouant entre des chapitres très différents les uns des autres. Sur fond historique riche, l’auteur met en avant une France déchirée par un conflit religieux, proposant une époque réaliste dans un contexte bien précis.

Avec Royaume de vent et de colères, Del Socorro met en scène des personnages déjà riches et variés, à l’instar de ses autres romans plus récents, tels que Je suis fille de rage. De tous horizons, ceux-ci sont travaillés dans le fond, mais aussi dans la forme, certains bénéficiant d’approfondissements dans d’autres romans, notamment avec La Guerre des trois rois. L’auteur tend à proposer des personnages féminins ou masculins bien écrits, sans tomber dans les travers des stéréotypes classiques en fantasy.

Écriture

Royaume de vent et de colères est un roman très sombre, situé au sein d’une France empêtrée dans des conflits de religion. Sur fond de mystères, mais également de complots, l’auteur nous offre une écriture très crue, avec des descriptions poussées des environnements. Ceux-ci sont d’ailleurs souvent sales et montrent la pauvreté dans laquelle les personnages évoluent. Entre contexte historique et écriture assez sèche, le roman apporte une touche de réalisme qui plonge le lecteur directement dans le XVIème siècle. Comme ses autres romans, la fantasy y reste présente par très petites touches, l’accent est mis sur le scénario, sans pour autant manquer de créer une ambiance magique.

Lire et écrire, ça sert à être libre Axelle. Moi, j’sais pas lire. Toi, tu n’auras besoin de personne pour déchiffrer les mots. Tu feras seule tes propres choix.

Conclusion

Royaume de vent et de colères est un roman idéal pour commencer la fantasy, notamment pour les amateurs de romans historiques ou pour les réfractaires au genre. Avec ses personnages travaillés et ses autres romans, explorant d’autres facettes de son univers, l’auteur propose à son public un univers riche. Cependant, les éléments de fantasy se font rares, ce qui pourrait déplaire aux lecteurs férus de ce genre. J-L. Del Socorro dépaysage la fantasy française, avec un petit roman historique entre guerres et complots.

Références

Couverture Royaume de vent et de colère Del Soccoro

Royaume de vent et de colères , Jean-Laurent Del Socorro
ActuSF / J’ai Lu
06/03/2015
978-2917689837
18€
280 pages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.