Critique : Pax et le petit soldat – Sara Pennypacker


Pax et le petit soldat appartient à ces livres qui laissent une trace, profonde, dans l’esprit. Celle décrite par Sara Pennypacker est roux orangé, emportant avec elle les éclats du soleil. C’est avec un roman jeunesse envoûtant que l’autrice dépeint des sujets graves, comme la guerre.

L’histoirePax et le petit soldat Jon Klassen Sara Pennypacker

Peter est un jeune garçon, ayant trouvé un petit renardeau à ses sept ans. Pax est son compagnon animal, habitué à vivre avec ce garçon dans un environnement humain et fermé. Mais la réalité rattrapera les deux êtres, réduisant à néant leur naïveté et leurs espérances. Son père s’engageant dans l’armée, Peter choisit de s’enfuir pour retrouver son renard, bravant les dangers d’une guerre de plus en plus proche.

Critique

Construction

Avec Pax et le petit soldat, Sara Pennypacker offre un livre cru et violent sur la réalité de la guerre. C’est un roman sur la construction des êtres, et la manière dont ils évoluent. Si la guerre reste une menace en arrière-plan jusqu’à la moitié de l’ouvrage, l’autrice mise sur ses conséquences. En effet, le scénario se structure autour des répercussions, qu’elles soient physiques ou mentales. Celles-ci proviennent à la fois des horreurs de la guerre, mais aussi du passé des protagonistes. Les chapitres alternent entre les points de vue de Peter et Pax, se répondant l’un et l’autre. L’autrice permet alors de dévoiler, très doucement, les subtilités du personnage de Peter, ainsi que sa construction en tant que jeune garçon. Grâce à des analepses, les relations familiales de Peter, ainsi que sa rencontre avec Pax, s’ajoutent à l’histoire.

Écriture

Pax et le petit soldat - Sara PennypackerCe roman jeunesse, emprunt de tristesse et d’espoir, met en avant les comportements humains. Avec des procédés d’écriture simples, l’autrice montre l’absurdité de la mort et des batailles. En effet, les animaux nomment la guerre “la maladie de la guerre“, virus insidieux qui touche le plus grand nombre. Sans prendre un parti manichéen, l’écrivaine donne à ses personnages les moyens de réfléchir aux actes et à leurs conséquences. Pax et le petit soldat est un roman philosophique, qui pousse le lecteur à s’interroger. Sara Pennypacker utilise  une plume simple, avec des concepts complexes. Ce mariage entre les mots et leur sens permet de faire ressentir les émotions que partagent les personnages. Enfin, elle ne se prive pas de dépeindre la dureté du monde. Ses protagonistes sont confrontés à de nombreuses épreuves, mises en avant par des descriptions concises, mais percutantes.

Illustrations

Pax et le petit soldat est illustré par le talentueux Jon Klassen. Si la couverture est déjà magnifique, les quelques dessins qui agrémentent le texte soulignent la beauté de son écriture. Son style très enfantin ramène à la réalité du roman et à sa cible : les plus jeunes lecteurs. Son interprétation du renard donne ainsi tous les éléments pour visualiser l’histoire.

Conclusion

Roman jeunesse superbe, Pax traite d’un sujet très difficile avec une grande justesse. Il est intéressant à lire à tout âge et montre les horreurs de la guerre sans pour autant tomber dans des facilités scénaristiques. Enfin, il s’agit d’un livre qui explore l’humain, dans toute sa réalité, sans hésiter à révéler ses failles. Mais si celles-ci sont dévoilées, c’est avec bienveillance que l’autrice les met en lumière et apprend à ses personnages à les accepter. Pax est un roman à consommer sans modération, à faire découvrir aux plus jeunes se posant des questions sur la guerre.

Références

Pax et le petit soldat Sara PennypackerPax et le petit soldat, Sara Pennypacker
Jon Klassen
Gallimard jeunesse
01/01/2017
9782070666317
13,90€
320 pages

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.