Critique : Félines – Stéphane Servant


L’auteur

Stéphane Servant est né à Carcassonne. Après des études en littérature anglophone, il intervient en milieu scolaire en tant qu’auteur jeunesse.

Il est notamment connu pour Le Machin, paru en 2007.

Il est récompensé par plusieurs prix, dont le Prix des incorruptibles en 2013 pour La Culotte du loup illustré par Laetitia Le Saux, ou encore le Prix Sorcières en 2018 pour Sirius.

Stéphane Servant est l’un des meilleurs auteurs jeunesse français et Félines ne déroge pas à sa plume si poétique, ses textes engagés et son sens de l’écriture.

 

La critique

Félines est une dystopie très ancrée dans notre époque moderne, qui fait écho à de nombreux événements réels des derniers mois (sorti le 27/09/2019) et est très fortement engagée politiquement.

Il conte l’histoire de Louise, jeune fille qui se retrouve malgré elle la figure d’un mouvement de protestation international. Louise, jeune fille “normale” qui se retrouve dans un tourbillon d’événements qui la dépassent, et pourtant… elle choisit de résister et de se battre, mais à sa manière.

Stéphane Servant propose ici un livre centré sur les adolescentes, tout en évitant tous les clichés. Les femmes sont au centre de l’écriture, avec des personnages intéressants, hauts en couleur et très variés, tant au niveau physique que psychologique. De très bons personnages féminins en somme, dépeints d’une manière réaliste. De même, les personnages masculins ne sont pas en reste, en les incluant de manière très subtile, alors qu’ils ne sont pas au centre du scénario.

L’attention portée aux détails et aux caractères est bien travaillée et cela donne une réelle qualité au roman. C’est une vraie force du roman, la qualité de son écriture qui donne une impression de réalisme époustouflante, de par le vocabulaire très varié, les recherches de mots, Stéphane Servant propose toujours une écriture poétique, complexe et très agréable à lire, tout en restant fluide et accessible.

Niveau scénario, on est bien loin des dystopies “explosives”, avec des personnages parfaits, pas d’explosions, pas de révolutions à outrance, pas de combats acharnés mais un scénario tout à fait réaliste, qui plonge le lecteur directement dans le monde de Louise. L’histoire de Louise donne une sensation de réel assez impressionnante à la lecture. Ce livre pourrait être un vrai témoignage. Et c’est le but de ce roman, de proposer une sorte de témoignage : l’objectif est largement dépassé. On retrouve la complexité de la vie d’une adolescente, les accidents de parcours, l’évolution des personnages, même dans un roman assez court (moins de 400 pages), ceux-ci évoluent beaucoup au fil des pages. Le contexte et l’ambiance du livre sont très réels, parsemés ça et là de rappels de notre actualité. Et cela rend le livre extrêmement crédible, tout en servant un but plus fondamental, la défense des droits des femmes et des libertés individuelles, ainsi que les diversités. Stéphane Servant célèbre les différences et les élève au rang de forces par un scénario très bien ficelé, qui, même s’il reste assez classique, se défend très bien.

Félines est une dystopie d’une excellente qualité, à lire pour les amateurs du genre, mais également pour les non-inité.e.s, car ce roman brisera les clichés que l’on peut avoir sur le genre. De même, il s’agit d’un livre qui prône des valeurs fondamentales : les libertés, la tolérance, la résistance. Une vraie bouffée d’oxygène parmi les dystopies sombres, avec un sentiment de réel excellent.

J’adorerais voir cet auteur se lancer dans de la fantasy pour jeunes adultes, car il a tout le talent pour écrire des romans superbes, épiques et forts !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.